Salutation au Soleil

SALUTATION_AFFICHE-3-

 

Je suis journaliste :

Salutation au soleil – Dossier de Presse 2019

Je suis programmateur :

Salutation au soleil – Dossier de Diffusion 2019

 

Présentation :

SAS - Session de travail 6

Portraits de cinq femmes et hommes inspirants, âgés de 55 à 75 ans.
Cinq ainés solaires, qui ont traversé la vie et ses épreuves fondatrices, et ont su les rendre fertiles.

Une artiste seule en scène pour dire, chanter, incarner que le mouvement est la vie et le temps qui passe un ami.

Un spectacle lumineux sur la joie d’être.

Note d’intention :

A l’origine de cette aventure, il y a le désir de parler de la joie. Joie d’être en vie, présente dans l’instant, joie de partager avec les autres, joie d’être un corps en mouvement, un souffle qui porte l’émotion par la parole dite ou chantée. Ce que vit une artiste qui raconte une histoire sur un plateau. Ce que vit un humain qui prend le temps qui passe comme une opportunité. Car le plateau est un miroir. Il réfléchit et fait réfléchir le monde, et le public est touché : c’est de lui dont on parle. De sa vérité, loin des injonctions parfois bien pessimistes du sacro-saint discours ambiant. Avancer en âge, c’est grandir, mûrir, vieillir…
Vieillir : ce mot qui, dans nos dictionnaires, n’a que des synonymes péjoratifs !

img_5743.jpg

Il est temps de prendre la parole sur le plateau pour dire que cela est une aberration. Mais alors, il faut parler du courage : Grandir, investir toutes les étapes d’une vie d’humain, prendre conscience, cela demande du courage. La tentation est grande de se laisser aller à la paresse, s’abandonner à la plainte, l’inconscience ou l’indifférence. S’engager dans la vie, c’est accepter d’être transformé par elle, s’adapter continuellement, accueillir la métamorphose.

IMG_6092Pour chaque joie, combien de deuils ?
Tout contient tout et son contraire : pour convoquer la lumière, il faut traverser la nuit. Chacun des personnages de « Salutation au soleil » a eu sa part d’épreuve, de la tragédie pure, la perte d’un enfant, à la dérisoire et pourtant si violente crise existentielle. Et chacun, le temps venu, est heureux. Serein, jubilant, apaisé ou juste bien. Riche de toutes les nuances de la joie, et nourrissant sa vie de toutes les nuances de l’amour.

Il y a dans la simplicité d’une femme seule en scène qui incarne cinq parcours différents, quelque chose de la simplicité que le temps apporte aux attentifs : traverser les tempêtes avec calme et confiance, faire la paix avec soi-même pour mieux aller vers l’autre, prendre conscience de l’essentiel, chérir sa santé, savourer l’instant présent ;

La vie est une métamorphose, accueillir ce mouvement c’est laisser vibrer sa mélodie.

Bon spectacle à vous,

Bon voyage

Raphaëlle Saudinos

–> Presse et Public : découvrez ce qu’ils en pensent !

Extraits :
Image Il Y A Youtube

Il y a (paroles : Raphaëlle Saudinos / musique : Jean-Louis Cortès)

Il y a dans la saveur d’être
Toutes les couleurs de la vie
Toutes les fois où l’on choisit
Toutes les soirées entre amies

Il y a l’homme que l’on aime
Ou la femme que l’on chérie
Il y a l’enfant qui sût naître
Et la somme de nos envies

Il y a la fin du paraître
Et la joie sans prix des vrais «oui»
Il y a le choix de ses maîtres
La rencontre avec soi, aussi

Il y a les chemins à prendre
Les autres rives de la vie
Il y a le monde à apprendre
Et puis le parfum de la nuit

Il y a dans la saveur d’être
La brusque emprise du fardeau
La courbe arrondie de nos dos
La lente harmonie de nos mots

Il y a dans la saveur d’être
Les premiers bourgeons du printemps
Le chat qui s’alanguit en traitre
Et son ronronn’ment apaisant

Il y a dans la saveur d’être
La note bleue vibrant dans l’air
L’enfant, le nez à la fenêtre
Et son sourire confiant et fier

Il y a dans la saveur d’être
Le lent chemin de construction
La patiente résurrection
Et l’avenir, qui va renaître

Le plomb et l’or (paroles : Raphaëlle Saudinos / musique : Jean-Louis Cortès)

Donnez-nous notre pain, notre pain quotidien
De désirs et de plaisirs et de projets et de desseins
Aidez-nous à trouver, à saisir en chacun
Le complice et le miroir et le partage et le refrain

Les regrets que l’on tait fondent à la magie d’un gamin
Les bagages posés, le repos vient
Ce sucré sur la bouche, c’est un sourire qu’on retient
Le cadeau d’un corps d’enfant qu’on étreint
Donnez-nous, notre lot, notre lot, notre gain
De rencontres et de savoir et de détente et de levain
Rendez-nous plus sensibles, plus offerts aux prochains
Ouvrez-nous la porte du monde à venir de demain

Un élan vers les autres, sortir de soi, même incertain
Le premier pas qui compte est déjà loin
Des regards que l’on croise et l’on oublie d’anciens chagrins
Un fou-rire qui emporte fait le lien

Se suffire à soi-même mais savoir ouvrir ses deux mains
Découvrir l’or derrière le plomb du teint
Ecouter la parole de ceux qui ont fait le chemin
Et garder la joie vive au creux des siens

Donnez-nous la lumière, la lumière d’un matin
Où l’alchimie de la nuit fait qu’à nouveau tout est serein
Faites-nous la promesse, la promesse, c’est certain
Que les trajets de la vie seront fertiles en lendemains…

Que le parfum de la vie est fait de tous ces petits riens…

Galerie photos :

Affiche :
Photo : Christel Pilet Muller
Visuel: Guillaume Chabaud
Avec nos remerciements
Copyright photos : Emilie Brouchon